in

DJ Battlecat, une rétrospective en 10 productions


Après avoir fait ses gammes à la fin des années 1980, c’est lors de la décennie suivante que DJ Battlecat s’intègre pleinement dans cette scène west coast bouillonnante dominée par le G-Funk. Rapidement, le beatmaker de Los Angeles signe quelques hits locaux importants comme ce « Rock ‘Dat Ass » de B.O.X. ou le symbolique « Bangin’ on Wax » du collectif Bloods & Crips. Ce dernier titre va être l’occasion pour Battlecat de faire la connaissance d’un jeune rappeur du nom de Geniune Draft qui deviendra ensuite Domino. Ces deux artistes vont unir leurs talents pour réaliser ensemble le premier projet éponyme du MC en 1993. Un album qui respire bon le G-Funk originel et qui va accoucher d’un véritable tube avec le morceau « Ghetto Jam ».

Sur sa lancée, DJ Battlecat va également produire quasi-intégralement les projets Tales From Da Blak Side de Blak Czer et Rollin’ Wit Dana Dane de Dana Dane. Dans le même temps, il prépare son premier album, Gumbo Roots, sur le label Maverick fondé entre autres par Madonna. Un projet prévu pour une sortie au tout début de l’année 1996 mais qui ne verra finalement jamais le jour… Seule une version advance promotionnelle, envoyée à quelques journalistes et devenue aujourd’hui très recherchée, nous rappelle l’existence de cet opus. Une déception pour ‘Cat qui ne va pas l’abattre pour autant, bien au contraire, puisque le beatmaker va repartir de suite à l’assaut du rap game pour s’imposer définitivement comme une des références dans l’industrie.

C’est à partir de cette année que nous avons décidé de commencer notre focus sur ce producteur, en poussant notre curseur jusqu’en 2006. Une période où finalement le G-Funk originel commence tout doucement à s’estomper pour laisser place à un son qui marque une certaine évolution de ce style tout en restant dans la tradition.

Ras Kass – « Marinatin’ »

Véritable petit bijou extrait du premier album Soul On Ice de Ras Kass sorti en 1996, « Marinatin’ » est le morceau par excellence pour chiller tranquillement entre homies sur la côte Californienne. La prod de Battlecat ne propage que de bonnes vibes du début à la fin dans une marinade sonore exquise dont il est difficile de résister. Un titre qu’on peut voir comme le pendant du morceau « You Got’s To Chill » du duo EPMD dont un tout petit extrait vocal est repris en clin d’œil à la fin du refrain.

WC – « It’s All Bad »

La Battlecat basse est de sortie sur ce menaçant « It’s All Bad ». Quelques notes inquiétantes qui suffisent à WC pour installer le chaos sur l’un des titres les plus convaincants de son premier LP The Shadiest One paru en 1998. Partie importante de son arsenal sonore, les différentes lignes de basses proposées par ‘Cat resteront à jamais comme l’une de ses signatures marquantes avec un héritage G-Funk respecté à la lettre.

Gonzoe feat. King Lou – « In The Car With Us »

Là encore, ce morceau tourne autour d’une basse bien grasse véritable fondation d’un style revendiqué par DJ Battlecat. Les quelques autres éléments sonores viennent finir d’installer le décor parfait d’un morceau west coast. Extrait de l’album If I Live and Nothing Happens de Gonzoe, ce titre peut également compter sur la présence d’un autre rappeur du sud de Los Angeles avec King Lou (assassiné en 2004).

E-40 feat. Sauce Money & Fat Joe – « Get Breaded »

En invitant Sauce Money et Fat Joe sur ce « Get Breaded », E-40 délocalise les deux rappeurs new-yorkais dans sa Bay Area. Sans surprise, avec Battlecat aux manettes, le résultat est irrésistiblement west coast avec tout ce qu’il faut pour passer un bon moment. En ce qui concerne le rappeur originaire de Vallejo, on ne soulignera jamais assez son impact dans le rap game avec aujourd’hui une discographie fleuve dont il faisait déjà allusion dans ce morceau “Like a pregnant lady come with a album every eight or nine months”. Titre extrait de son 5ème album solo Charlie Hustle: The Blueprint of a Self-Made Millionaire paru juste avant le passage à l’an 2000.

Kokane feat. Spice 1 – « Section 11350 »

Les fans de rap connaissent quasiment par cœur le code pénal américain grâce à leurs rappeurs préférés. Le crooner Kokane, accompagné pour l’occasion de Spice 1, se charge lui de nous expliquer la signification de l’article 11350 qui définit la possession de stupéfiants. Une ballade dans l’univers gangsta des deux artistes avec toujours cette ligne de basse marquante de DJ Battlecat qui porte une nouvelle fois ce titre de bout en bout. Morceau tiré du troisième album They Call Me Mr. Kane (1999) de Kokane dont la moitié des productions sont assurées par un ‘Cat qui signe un sans-faute.

Ice Cube – « 24 Mo’ Hours »

Après WC, c’est un autre membre de la Westside Connection qu’on retrouve à présent dans cette sélection avec Ice Cube. Extrait du projet War & Peace Vol. 2 (The Peace Disc) du cube de glace le plus brûlant de la planète rap, ce « 24 Mo’ Hours » est encore un sacré missile concocté par Battlecat pour une légende du côté gauche des États-Unis. Si la partie basse est pour une fois plus discrète, c’est pour laisser une place plus importante aux drums de ce morceau, véritable signature sonore west coast.

Boo-Yaa T.R.I.B.E. feat. Mack 10 – « Bang On »

Avec Mack 10 en featuring sur ce morceau du groupe Boo-Yaa T.R.I.B.E., on a donc réuni dans notre sélection tous les membres de la Westside Connection sur des titres séparés. Toutefois, ce « Bang On » n’a pas été choisi uniquement pour rassembler The Gangsta, The Killa et The Dope Dealer, mais surtout pour parler de ce fameux album West Koasta Nostra produit intégralement par Battlecat. Un projet étape pour le beatmaker qui nous montre, sous forme d’un exposé captivant, l’évolution d’un artiste qui a sillonné l’industrie depuis plus de 10 ans avec un G-Funk relooké mais toujours aussi attirant.

Xzibit – « Criminal Set »

Le morceau « Bounce, Rock, Golden State » du trio Golden State Project (Xzibit, Ras Kass et Saafir) ayant disparu de YouTube pendant l’écriture de cet article, ce « Criminal Set » sera donc finalement notre plan B. Une solution de secours très plaisante extraite du 5ème album solo d’Xzibit avec cette production de DJ Battlecat qui bounce autant qu’une suspension hydraulique d’un lowrider. Un pure plaisir à écouter et un cassage de nuque garanti !

Joi – « Tennessee Slim is the Bomb »

Affiliée à la Dungeon Family, la voix de Joi ne peut que vous rappeler de bons souvenirs issus de quelques grands classics des différents membres de ce collectif. Pour son quatrième album solo, Tennessee Slim is the Bomb paru en 2006, la chanteuse est allée piocher dans différents univers parmi lesquels on retrouve celui de DJ Battlecat pour le titre éponyme de son projet. Un morceau redoutablement west coast dont s’accommode parfaitement cette voix soul merveilleuse à l’aise finalement sur tous les styles.

Tha Dogg Pound – « Cali Iz Active »

Et pour conclure, comment ne pas parler de ce fameux « Cali Iz Active » dans cette rétrospective de Battlecat qui se focalise sur la période 1996-2006. Extrait de l’album du même nom du Dogg Pound avec un Snoop omniprésent, ce morceau et son clip est une véritable ode au style de vie de ses auteurs. Un banger westside tout juste parfait pour refermer comme il se doit cette sélection.

Et pour ceux qui voudraient fouiller un peu plus dans l’immense catalogue de DJ Battlecat, voici un listing de 10 autres titres allant du fameux « Sweet Potatoe Pie » de Domino au très récent « Liberated » de Deniro Farrar.

  • Domino – « Sweet Potatoe Pie » (1993)
  • Kam – « Trust Nobody » (1995)
  • Kurupt – « Under Pressure » (1998)
  • Tyrese feat. Snoop Dogg & Mr. Tran – « Just A Baby Boy » (2001)
  • Nate Dogg – « Concrete Streets » (2001)
  • Golden State Project (Xzibit, Ras Kass, Saafir) – « Bounce, Rock, Golden State »
  • Soopafly – « Smacc Yo’ Ass » (2007)
  • Mykestro feat. Kendrick Lamar – « Set Precedent » (2012)
  • The Game feat. Problem, Ty Dolla $ign & YG – « Up On The Wall » (2015)
  • Deniro Farrar feat. Trinidad James – « Liberated » (2020)





Source link

What do you think?

Written by admin

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

https://www.thebackpackerz.com/10-albums-classiques-rap-us-1998/

The Alchemist et la crème du rap franco-belge réunis sur une mixtape