in

Les 10 meilleurs albums Rap francophone de 2019, classés


Sacré millésime. Jamais notre top n’a été si hétéroclite. Le résultat d’une ouverture à des artistes plus grand public, qui ont su toucher nos cœurs. Artistes devenus essentiels, du point de vue de notre rédac. Parmi eux, les inévitables PNL, qui ont marqué 2019 de leurs mélodies autotunées sur Deux frères, Niska, qui a enrichi notre vocabulaire de nouveaux gimmicks grâce à son Mr Sal, ou encore SCH, qui, du haut de son Rooftop, nous a mis l’eau à la bouche pour la suite de sa trilogie JVLIVS. Sans oublier Hamza, déjà présent dans notre top de mi-année avec Paradise.

À ces mastodontes, sont venus s’ajouter des plumes acerbes, qui ont livré plusieurs chefs d’œuvres d’écriture. À leur tête, Dinos et son magnifique Taciturne, qui remplit ses promesses, jusqu’à surpasser Imany en terme d’originalité et de prise de risques. Suivi de près par son ami Luidji, dont le talent pour raconter des histoires sublimes crève les yeux sur Tristesse Business. Prince Waly n’est pas en reste : son très riche BO Y Z est sans nul doute un temps fort de notre année. De même que l’album éponyme de Nemir, dont la virtuosité nous a tout simplement submergés.

Bien sûr, Les Étoiles vagabondes se fraye une place de choix. Les rêveries de Nekfeu continuent à résonner dans nos têtes tandis que les subtilités de cet album se dévoilent à la réécoute. Enfin, comment ne pas citer Vald, qui prête son éternel ton désinvolte et provocateur à des propos plus sérieux sur Ce monde est cruel ? Un mélange explosif, qui a tout de réussi. En somme, voilà un top nettement plus panaché que les années précédentes. Le signe d’une scène rap qui, pour notre plus grand bonheur, se constitue aujourd’hui en plusieurs scènes autonomes.

Suite à notre top des meilleurs albums rap anglophone de 2019, voici celui des meilleurs albums en français, avec en fin d’article, un clin d’œil à quelques projets qui ont animé le débat.

10. Makala – Radio Suicide

makala

Sortie : 21 juin 2019

Makala signe son grand retour avec le très solaire Radio Suicide. Lui et son producteur Varnish La Piscine offrent une performance remarquable sur fond de joyeux bordel. Les explosions rythmiques de la SuperWak Clique sont tempérées par un lot d’insanités susurrées avec une douceur de gentleman. Loin de la bande-son pour dépressifs à deux doigts du naufrage, Radio Suicide est au contraire une machine à sérotonine. Amoncèlement de flows rétros et novateurs, le projet s’inspire librement des Neptunes, jusqu’à flirter avec des mélodies très funk. Encore un nouvel ovni qui s’affranchit des genres et sent la spontanéité à plein nez. Julie Chiavarino

9. Prince Waly – BO Y Z

boyz-prince-waly

Sortie : 18 janvier 2019

Prince Waly est devenu roi, BO Y Z  est la B.O. de son couronnement. À califourchon sur une Yamaha, le montreuillois s’inspire de la black culture pour tracer son chemin sur la feuille. Membre de la génération Y proche de ses homologues Z, le jeune OG livre une œuvre trans-générationnelle. Neuf pistes qui témoignent de son génie ainsi que de la puissance de ses connexions. Chaque invité déboule en Y avec un nouvel univers. Les textes ciselés font saigner les wacks emcees comme des blood diamonds, un mix précieux sublime son style doux et chanté, le tout sur des prods qui éclatent de pureté. Enfin, le prodige Valentin Petit a poli chaque joyaux avec des vidéos exceptionnelles. Pas une seule fausse note. Florian Perraudin-Houssard

8. Luidji – Tristesse Business

luidji-tristesse-business-59969

Sortie : 26 avril 2019

Lorsqu’il a choisi d’avancer en indé avec Foufoune Palace, Luidji a vu juste. S’attendait-il à remonter une sirène dans ses filets ? Tristesse Business ne le dit pas. Son premier album conte une autre histoire. Et quelle histoire ! Dans ce disque à mi-chemin entre rap et R&B, l’artiste expose les malheurs consécutifs à une infidélité qui lui a coûté cher. Une pièce de théâtre sous-marine, écrite depuis la chambre à coucher d’Arielle. Les prods sont d’une douceur aquatique et le mix d’une profondeur abyssale. Allongez-vous sur votre lit, seul ou à deux, montez le volume et laissez-vous porter. La voix est enivrante, l’histoire à couper le souffle. Florian Perraudin-Houssard

7. SCH – Rooftop

sch-rooftop

Sortie : 29 novembre 2019

Depuis la naissance de son label Maison Baron Rouge, SCH marche sur l’eau. Rooftop reprend son histoire là où elle s’est arrêtée sur Deo Favente, avec encore plus de fougue et toujours ce timbre de voix rocailleux qui fait sa singularité. Volontairement plus libre et moins homogène que JVLIVS, qui semble avoir bridé son créateur, son nouveau disque offre quelques grands moments. Du tour de force pur et dur sur « Interlude » jusqu’au très introspectif « Ah Gars », sans oublier le tubesque « Super Silver Haze », cet album, qui mêle succès critique et commercial, est à classer au rayon des réussites. Mec, c’est carrément incroyable !

6. Nemir – Nemir

nemir album

Sortie : 6 septembre 2019

Fruit de plusieurs années de doute et de remise en question, l’album éponyme de Nemir s’avère très personnel. Les sujets légers pleins d’autodérision s’entrelacent avec les moments plus intimes, comme lorsqu’il évoque son lien fusionnel avec sa mère. Entouré de ses amis, à commencer par Gros Mos et Enzo, le Perpignanais livre un seize titres à la hauteur de nos attentes. Un album événement pour lequel Nekfeu, Alpha Wann ou encore S.Pri Noir ont répondu présent. À présent, le public attend de pied ferme le live d’ « Elle m’a eu », dont les superbes arrangements ont fait l’unanimité à la sortie du projet. Indispensable. – JuPi

5. Hamza – Paradise

hamza-paradise

Sortie : 1er mars 2019

À l’origine d’un raz-de-marée médiatique, Paradise, le premier album officiel de Hamza, était loin de mettre tout le monde d’accord. Les critiques se sont cristallisées sur le manque de fond, fustigeant un artiste qui n’a jamais brillé pour ses talents d’écriture. Difficile pourtant de ne pas reconnaître l’immense qualité de ce disque. La production, tout d’abord, avec à la baguette Ponko, Ikaz Boi, ou encore Nico Bellagio. Soulignons les talents de topliner du Sauce God, qui nous livre parmi les mélodies les plus efficaces de l’année. Dans un rap qui peine à produire de la musique durable, Hamza tire son épingle du jeu avec un album qui colle à la peau. Antoine Bosque

hamza-paradise-chronique

4. PNL – Deux frères

pnl-deux-freres

Sortie : 5 avril 2019

Efficace pour qui veut bien comprendre le succès de PNL, la formule des deux frangins des Tarterets dépeint la vie de rue à travers l’émotion. Le négatif des artistes 90’s, qui faisaient souvent la part belle à la raison. Servis par une mise en son majestueuse, Tarik et Nabil racontent encore et toujours le quartier, mais pas que. Ils se livrent davantage sur le temps perdu et les liens familiaux, le tout sur fond de mélodies vaporeuses, comme à leur habitude. Une musique intègre, fidèle à ses codes, et un succès mérité pour un groupe phare de cette décennie. Que la mif.

3. Dinos – Taciturne

dinos-taciturne

Sortie : 29 novembre 2019

Dinos est lucide lorsqu’il enregistre Taciturne. Imany a mis la barre haut, très haut. L’objectif : enfanter d’un disque encore meilleur que son premier. Un album qui désenclave le Courneuvien et lui offre enfin le disque d’or. Résultat : quinze excellents tracks imprégnés de spleen. Triste et désabusé par l’amour, la musique et les siens, on retrouve un Jules en plein doute. L’artiste ouvre son cœur sur plusieurs morceaux grandioses, délivre des tubes redoutables comme « Oskur » et expérimente avec le génial diptyque « Wouuh »/ »Frank Ocean » (babinks !). Les punchlines et les émotions pleuvent, la poésie côtoie la rue avec élégance. « Edith Piaf, Lunatic ». – Florian Perraudin-Houssard

2. Nekfeu – Les Étoiles vagabondes : expansion

nekfeu-etoiles-vagabondes-expansion

Sortie : 6 juin 2019

Trois ans d’attente avant que Nekfeu ne se livre enfin dans un nouvel album. Et quel album que Les Étoiles Vagabondes : expansion ! D’abord par son format : 34 titres répartis sur deux disques, lancés avec un film à séance unique. Nekfeu explore la face sombre de son âme, entre mal-être, amours perdus et inquiétude quant au sort de la planète. Le tout avec son style d’écriture si spécial et un Diabi magistral à la baguette. Car Nekfeu est avant tout un technicien hors pair, qui démontre sur chaque morceau ô combien il maîtrise l’art de la multi-syllabique. L’écoute ne laisse personne indemne, tant la spontanéité et l’absence de pudeur touchent. Nekfeu semble avoir réussi à mettre des mots sur ses maux. JuPi

1. Vald – Ce monde est cruel

vald-ce-monde-est-cruel-album-cover

Sortie : 11 octobre 2019

Vald prouve avec Ce monde est cruel qu’il compte parmi les grands nom du rap actuel. Épaulé par son fidèle acolyte Seezy, l’artiste d’Aulnay-Sous-Bois crache des punchlines assassines sur des prods exceptionnelles. On y découvre un V.A.L.D. nihiliste, comme à son habitude, mais surtout désabusé par le cruel monde qui l’entoure. En toile de fond, les thèmes de l’argent et de la célébrité nouvellement acquise, dépeints comme des leurres qu’il semble avoir chassés toute sa vie. Plus accessible et mieux produit que son prédécesseur, ce disque est peut-être celui qui le fera passer du statut de rappeur à succès à celui de superstar du rap français. Antoine Bosque
vald-ce-monde-est-cruel-album-cover

Mentions honorables : Mr Sal de Niska, Vréalité de Kekra, Lune Noire de Sheldon, FLAG de Fixpen Sill, Attaque de Captaine Roshi, Apaches de Sameer Ahmad, Stupéfiantde Niro et BLO de 13 Block.

Ne manquez pas la version anglophone de ce top album, juste ici :

meilleurs albums rap us 2019 classement





Source link

What do you think?

Written by admin

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Gagnez vos places pour Streets & Yards à Nantes

Qui remporterait le All-Star Game du Rap US ?